Comment je me suis sortie du SPM ou Syndrome Prémenstruel

En finir avec le syndrome prémenstruel

Comme beaucoup de femmes (deux sur trois en moyenne), j'ai été concernée par différents symptômes liés aux cycles menstruels. Ces symptômes sont plus ou moins présents et plus ou moins intenses:

maux de tête (parfois jusqu'à la nausée), jambes lourdes (voir sensation de jambe coupées), seins sensibles, ventre gonflé, irritabilité...

En ce qui me concerne, ces symptômes se sont amplifiés les trois dernières années, et comme beaucoup de femmes, je les subissaient en attendant que ça passe, me disant que c'était normal et que ma mère, aussi, les avait subis...

Et puis, je me suis formée auprès de naturopathes à l'hygiènisme, j'ai également suivi une formation de yoga de la femme, et j'ai suivi un cycle de phytothérapie à l'école d'herboristerie bretonne.

Depuis, en travaillant sur la sphère alimentaire, la reconnexion à mon corps via et l'utilisation des plantes, j'ai progressivement atténuée les symptômes, jusqu'au point, aujourd'hui de ne presque plus les ressentir :))

 

Sachez qu'il est possible de prendre les choses en main même quand ces symptômes deviennent handicapants!

L'importance de l'alimentation

On sait que le SPM est lié à l'ovulation et à la fluctuation des hormones oestrogènes, progestérones et, et... La prostaglandine!

Ca y est le nom est lâché.

La prostaglandine est une hormone présente naturellement dans notre corps et en particulier à la fin de notre cycle. Elle a parfois le rôle d'anti-inflammatoire mais également, le rôle de pro-inflammatoire.

Si on veut stimuler la production de prostaglandine anti-inflammatoire ("prostaglandine de paix" Dr Kousmine.), on va privilègier la consommation d'acides gras omega 3.

On retrouve les omega 3 dans les petits poissons (sardines, maquereaux), les oléagineux et les huiles végétales comme l'huile de lin, colza ou noix.

D'une manière générale, nous sommes tous, hommes et femmes réunis, en déficit d'oméga 3, pourtant cet acide joue un rôle essentiel pour notre santé et notre corps ne les synthétise pas, il est donc important d'avoir un apport régulier à travers l'alimentation.  

La phytothérapie

Grâce à la formation d'herboristerie, j'ai découvert l'existence de plantes "hormon like", c'est à dire de plantes qui miment nos hormones. J'ai testé les plantes "oestrogèn like" et les "progesteron like" et puis celles qui harmonise les taux hormonaux, comme le framboisier.

Je profite de ce sujet pour vous parler des perturbateurs endocriniens. Il faut savoir que dans beaucoup de produits cosmétiques, plastiques, dans l'eau du robinet, et bien d'autres substances, il y a des dérivés chimiques qui eux aussi miment nos hormones et en particulier les oestrogènes, ce qui provoque des dérèglements hormonaux.

De ce fait et après avoir passé un test hormonal, j'ai privilégié l'usage de plante "progesteron like" comme l'Achillée millefeuille et le gatillier. Vous les trouverez de manière concentrée en teinture mère ou extrait de plantes fraîches.

Le Yoga de la femme

A travers le Yoga de la femme, j'ai appris à me reconnecter aux organes qui définissent ma féminité aujourd'hui: mon utérus, mes ovaires, mes seins.

J'ai appris à les considérer, à les ressentir énergétiquement. En travaillant la visualisation, la respiration et les postures, j'ai peu à peu rééquilibrer mes énergies féminines (Yin) et masculine (Yang). Et puis, grâce à cette pratique, je me suis autorisée à cultiver la douceur et la bienveillance envers moi même.

Pour conclure

Je vous invite à passer un test hormonal sur le site Santé des femmes (https://www.santedesfemmes.com/) et selon vos résultats, je vous conseille quinze jours avant le début de votre cycle, d'utiliser les plantes qui mimeront l'hormone qui est la plus faiblement présente chez vous.

Consommez plus d'aliments source d'omega trois et prenez le temps de vous vous chouchouter en pratiquant régulièrement des cours de Yoga de la femme.

Vous trouverez un cours en ligne sur ma chaîne youtube (Hélène Perron Yoga) ou en visioconférence.

Il y a encore beaucoup d'autres facteurs qui peuvent rentrer en compte, comme le stress par exemple, mais je vous donne ici quelques clés qui ont joué un grand rôle pour mon bien-être durant cette période que sont les règles.

 

Si vous avez besoin d'un coaching, je serai très heureuse de vous accompagner. N'hésitez pas à me contacter. La santé et le bien-être sont une priorité pour moi et j'aurais à coeur de vous aider dans votre démarche pour aller mieux.

 

Prenez soin de vous et à bientôt ;) 

Écrire commentaire

Commentaires: 0